À propos

La photographie est l’art de s’exprimer en lumière.

Je suis Dapacari, je suis né en 1986. Je suis Lyonnais, et vie à Lyon.

Dapacari est le diminutif de mon prénom et nom. J’ai choisi de m’appeler Dapacari en rassemblant mon prénom et mon nom pour créer un seul et unique nom d’artiste. Cela me permet aussi d’être plus facile à communiquer.

J’ai longtemps attendu avant de me lancer dans le domaine de la photographie. À la base je ne viens pas du tout du monde de l’art. J’ai suivi un cursus scolaire en comptabilité. Mon père, artiste peintre m’a initié quand j’étais petit à l’art. Mais étant petit je ne m’y intéressais pas vraiment. C’est en me lançant dans la photographie que j’ai trouvé l’art intéressant.

Avant de me mettre sérieusement à la photographie, je photographiais tout ce qui se présentait à moi mais sans m’y intéresser davantage. C’était photographier avec un simple appareil photo, qui ne me donnait pas la main sur la créativité totale de mon image. Avec cet appareil photo je créais une image simple, pas vraiment d’intérêt, car sans recherche créative. L’appareil photo que j’avais ne me permettait de faire que des photos automatiquement, comme nos smartphones d’aujourd’hui. Je ne maîtrisais pas mes créations, je laissais en quelque sorte l’ordinateur de l’appareil photo, choisir le résultat pour moi. Je choisissais seulement la composition de l’image. Le résultat était donc aléatoire. Alors je voulais avoir le contrôle sur mes créations ! Il fallait donc que ça change !

Fin 2014, je décide de me lancer et de m’acheter mon premier vrai appareil photo, un reflex de la marque « Canon ». Je dis « vrai appareil photo » car c’est celui qui m’a donné la maîtrise totale sur la créativité de mes images grâce à ces toutes ces possibilités de fonctionnalités manuelles.

Dès que je l’ai eu en main, j’ai pris peur, tous ces réglages, tous ces boutons, tout ce qu’il fallait assimiler et notamment la technique. Je me suis dit que je n’y allais pas y arriver. Et puis j’ai mis mon œil dans ce boitier et j’ai senti qu’il se passait quelque chose. Je me suis rendu compte que dans ce viseur rectangulaire, je regardais vraiment les choses et que cela me permettrait de mettre dans un rectangle, un fragment figé de vie, une scène, une histoire, une interprétation et que je créerais tout ça avec un travail de créativité et d’originalité. J’ai donc beaucoup persévéré et travaillé la photographie à mon rythme.

J’ai appris la photographie en prenant le temps de lire et relire des livres, par le biais de vidéos sur internet, en écoutant de précieux conseils de mon père artiste peintre et de mon frère photographe aussi, mais surtout en pratiquant la photographie dans divers domaines. Je me suis intéressé aux artistes photographiques, de peintures, et d’autres formes d’art aussi. Voir ce que font les autres artistes et dans d’autres domaines d’art est excellent pour s’enrichir !

J’ai appris que l’on ne naît pas photographe, on le devient.

On peut tous devenir photographe, d’ailleurs on l’est tous un peu de nos jours avec nos smartphones, n’importe qui sait appuyer sur un bouton pour prendre une photo en automatique. Mais où est la créativité ?

​Si vous pensiez que c’était aussi simple, je dois vous dire que la photo ne s’arrête pas là. Il s’agit d’un art de technique complexe et la photo permet de faire passer un message, plutôt que de long discours.  Il ne s’agit pas seulement d’appuyer pour saisir l’instant, mais de réfléchir comme un musicien à la composition de l’instant, de l’angle choisi. C’est aussi le précieux instant à saisir, l’émotion dégagée, le cadrage, les mouvements des acteurs de la photo et c’est là qu’intervient tout un travail d’apprentissage de techniques photographiques, de mise en application de l’apprentissage et de réflexion, de la gestion de la lumière et c’est à partir de là que naît l’artiste et les œuvres qui suivent.

J’ai commencé à photographier en 2014 avec le reflex Canon 700D, un appareil photo avec capteur APS-C milieu de gamme, pour ensuite m’équiper du Canon 6D avec capteur plein format.

J’ai par la suite 1 an plus tard en décembre 2015, revendu un objectif de photo que je n’utilisais plus, le Canon 70-300 f4-5.6 USM, car cet objectif à l’époque ne convenait plus à mes besoins. Il m’a donc permis de financer un deuxième appareil photo complémentaire à mon reflex et plus léger.

J’ai choisi cette fois un appareil photo compact expert avec une focale fixe, c’est-à-dire sans zoom. Seulement mes pieds pour me rapprocher. Je me suis rapproché de Fujifilm avec le modèle Fujifilm X100S pour avoir un appareil photo plus léger et maniable qui pourrait m’accompagner au quotidien. Je recherchais un appareil photo complémentaire, moins encombrant et moins lourd qu’un reflex pour être tout le temps prêt à prendre une photo. J’ai changé aujourd’hui le Fujifilm X100S, par un modèle d’appareil photo hybride le Fujifilm X-T20. Ces 2 appareils photo, me permettent d’alterner selon les projets photographiques, et c’est 2 façons différentes de photographier. Je me suis équipé de l’objectif Fujifilm 23mm F2 pour garder la même focale que le Fujifilm X100S car elle me plaît bien. 

Avec une focale fixe, j’ai donc suivi ce que disait « Robert CAPA » :

​« Si ta photo n’est pas assez bonne, c’est que tu n’étais pas assez près »

Je me suis lancé dans les réseaux sociaux afin de montrer ce que je faisais 2 mois après l’achat de mon reflex Canon, c’est court mais il y avait ce besoin de satisfaire mon ego. Je me suis rendu compte ensuite que de partager ses photos étaient très enrichissant pour progresser ! Il fallait donc partager cette passion naissante.

Ce n’était pas facile de trouver un style photographique qui me plaisait et qui me ressemblait, je me suis cherché pas mal de temps pour trouver ce que j’aimais photographier, il fallait aussi que je pratique pour comprendre ce que j’avais appris.

​J’ai donc essayé les portraits, la danse (battle hip-hop), le sport (Badminton), l’architecture, ma ville de Lyon, et ce qui est revenu le plus souvent, à force de photographier, c’est l’architecture, les formes, les lignes, les paysages, les poses longues et j’ai trouvé tout cela à Lyon où je vis.

J’ai appris à découvrir ma ville avec mon appareil photo, j’ai même découvert des coins que je ne connaissais même pas. Puis à force de pratiquer j’ai expérimenté de nuit la pose longue, puis de jour et j’ai trouvé une pratique à laquelle je prenais beaucoup de plaisir. Alors j’ai continué d’exploiter ce que j’aime photographier. À Lyon ce n’est pas ce qui manque, il y a plein de choses à photographier, mais je ne voulais pas photographier ma ville « comme tout le monde ».

Je voulais créer des images avec une histoire.

Quand j’ai commencé à photographier, je ne me rendais pas compte qu’il fallait que je pratique pour expérimenter et apprendre, puis à force de photographier j’en ai conclu qu’il y avait quelque chose à faire pour être plus créatif.

 

« Comme… »

Petit à petit en postant mes photos sur les réseaux sociaux, je me suis mis à choisir des légendes avec « Comme… » en titre de photos et c’est là qu’est venu mon idée. Comme la photographie est un art visuel :

Dans un premier temps on ne voit d’abord les choses qu’avec nos yeux mais ensuite il se présente à nous des formes géométriques : carré, rectangle, rond, et quelque chose qui ressemble à quelque chose d’autres sur la photo ou bien qui lui donne l’air…

C’est de là que j’ai créé mon style photographique qui me donne l’idée de comparer la photo prise avec autre chose. 

Alors quand vous verrez mes photos, soyez attentif aux titres des légendes car elle commence par « Comme… », je compare la photo que j’ai prise avec quelque chose qui lui donne l’air. 

Ce « Comme » ressemble à la vision des choses que j’ai. Soit à la prise de vue, soit après avoir pris la photo, soit en développant la photo ou soit juste avant de la diffuser. Au départ j’incite le lecteur à voir l’image en fonction de ma vision et de mon intention photographique, mais je trouve qu’il est intéressant d’avoir une réponse selon ce que la photo vous inspire et votre vécu. C’est un peu psychologique ! Alors c’est pourquoi je vous invite à proposer également votre vision que vous avez sur la photo en commentant l’image avec le titre que vous lui aurez donné,  le fait de commenter l’image permet de s’arrêter dessus et réfléchir à ce qui vous inspire.

C’est très enrichissant pour vous et moi 🙂

 

Le blog

J’ai eu des moments d’hésitation depuis que j’ai commencé la photo. Je me suis demandé si ce que je faisais plaisait. S’il fallait continuer dans ce sens. Mais surtout je me suis rendu compte que je restais enfermé à l’intérieur de ma zone de confort. Il fallait que j’expérimente autre chose. J’ai alors décidé de partager mes connaissances et mon expérience pour aider les autres à progresser eux aussi, comme j’en aurais eu besoin.

J’ai créé le blog : https://blog.dapacari.fr pour vous permettre de progresser. Ce blog est très enrichissant autant pour vous que pour moi. Il permet de se rapprocher les uns des autres et d’apprendre à se connaître aussi. Bien souvent les gens qui aiment la photo la pratique eux-mêmes aussi ! C’est donc un point commun que nous avons de plus !

Le fait de s’ouvrir aux autres permet aussi de mieux se connaitre personnellement et de voir qu’on est tous dans le même bateau. Je n’ai aucune prétention de faire mieux que vous. La photographie est un sujet vaste et une infinité de créations à partager.

Les réseaux sociaux et le blog m’ont permis aussi de créer une communauté avec un groupe Facebook :

« Le Bon Coin Photos » est un groupe d’entraide photographique où chaque personne peut intervenir pour donner son avis sur l’image de l’autre.

C’est une entraide très importante, car quand vous aidez quelqu’un à progresser, vous progressez aussi vous-même. C’est très enrichissant de partager votre avis sur une photo, essayez et vous verrez ! Attention il ne s’agît pas de critique sans intérêt. Si vous donnez un bon avis et une bonne critique vous verrez que pour vous-même ce sera aussi du positif ! Vous donnez ce que vous recevez et c’est là, la richesse de l’échange.

Je travail à temps partiel sur le blog, il me permet de vous aider à progresser en photo. Il y a des formations de prévu, des workshops, des sorties photos, des ebooks et autant de choses pour vous permettre d’être accompagné.

Si vous voulez être informés de la sortie des contenus, formations, workshops… je vous invite à me laisser votre adresse mail et votre prénom sur le blog en cliquant ici !

 

Voici le matériel avec lequel je travaille :

 

Appareil photo réflex pour des projets spécifiques :

 

Appareil photo hybride au quotidien pour sortir léger et saisir l’instant :

 

Équipements complémentaires :

  • Ordinateur de bureau I5 4490K 8GO de RAM
  • Ordinateur portable Dell lattitude
  • Post-traitement : Lightroom + Photoshop

 

Je vous remercie de m’avoir lu, au plaisir de vous connaître et peut-être à bientôt sur le blog !

Dapacari